samedi 5 janvier 2019

Croire et Oser : la Légion au combat


Bonjour à tous !
Permettez-moi de vous adresser à tous tous mes voeux de bonheur en cette nouvelle année, pour vous ainsi que tous ceux qui vous sont chers.

J'ouvre 2019 avec un nouvel article dans lequel je vais vous relater ma dernière partie de "Croire et Oser" durant laquelle nous avons joué un scénario de mon cru.
Ce scénario s’inspire des durs combats menés par les légionnaires du 1er Groupement Amphibie contre les Bodoïs de la Division 308, dans le delta du Fleuve Rouge, à l'automne 1953. 

Le joueur CEFEO dispose d'un détachement de légionnaires, appuyés par 2 LVT4 Aligators, un transport de troupe et un Aligator d'appui feu armé d'un redoutable canon de 40mm Bofors et de 2 12.7 jumelées en coaxiale (souviens-toi, ami lecteur, je te les avais précédemment présentés...).


Le 27 novembre 1953, les Alligators s'engagent dans la rizière inondée, parsemée de gros villages se présentant comme autant d'îlots, et quadrillée de fortes diguettes parfois difficiles à franchir. Signe inquiétant, il n'y a ni homme ni buffle à l'horizon, le paysage est désert. 
Parvenus à une centaine de mètres du village, et alors que les LVT abaissent leur rampe arrière pour faire débarquer les pelotons portés, les Viets, admirablement camouflés et qui ont fait preuve d'une absolue discipline de tir, font d'un seul coup feu de toutes leurs armes…

La table de jeu

Le joueur CEFEO doit fouiller un village constitué de 4 paillotes, dont l'une d'elle (tirée au sort) héberge le PC d'un bataillon de la Division 308. Pour ce faire, il dispose de 8 tours pour remplir sa mission.
Ses hommes disposent des règles spéciales suivantes, qui symbolisent bien le caractère des unités de Légion :
More majorum : lorsqu’elle exécute un assaut ou, progresse vers l’unité ennemie visible la plus proche, les unités d’infanterie réussissent automatiquement leur test d’ordre;
- Troupes d’assaut : les légionnaires sont de redoutables combattants qui, engagés au corps à corps, ne rompent jamais le combat. Ils bénéficient de la règle spéciale fanatiques (p.90 du livre de règles).

Le joueur VM se met en place en utilisant le déploiement caché, que je ne vous présente plus...
Les bodoïs disposent des règles spéciales suivantes :
- Guerre patriotique : quand une unité d’infanterie risque d’être détruite car elle a échoué à un test de moral, effectuez un deuxième essai.
Baptême du feu : Les unités inexpérimentées bénéficient de la règle bleusaille (p.90 du livre de règles).

Son unité est accompagnée d'un commissaire politique, qui saura se faire obéir si les circonstances l'exigent : il peut forcer à obéir une unité qui a échoué lors d’un test d’ordre en exécutant un de ses combattants, pour l’exemple.
 
Quelques nha qués oeuvrent paisiblement...
Mon adversaire, qui joue la Légion, déploie ses forces en une seule vague et utilise l'option tactique qui lui permet de progresser de 12 pouces supplémentaires avant le début de partie. Il sait qu'il ne doit pas perdre de temps.

Au centre, les légionnaires ouvrent le chemin aux alligators et approchent des lisières du village...

Les Alligators appuient les légionnaires...
...qui progressent prudemment.
Alors que les canhas sont en vue des hommes de pointe,  le viet se dévoile...
Un groupe de légionnaires est pris à découvert et touché par une longue rafale de FM, suivie du tir groupé de plusieurs fusils. Les premiers hommes tombent à terre...

Tapis dans les herbes hautes, ces bodoïs surprennent les légionnaires.
Malheureusement pour les légionnaires, l'alligator armé du 40 Bofors est incapable de les soutenir à cause de la végétation. Mais sa présence force un sniper viet à se replier avant même d'avoir pu ouvrir le feu, pris sous les tirs du redoutable canon mitrailleur.


Sur le flanc droit, 3 unités viets de dévoilent et prennent à partie le LVT4 de transport de troupe, qui s'est aventuré en avant des fantassins.
Un canon sans-recul tire mais rate sa cible...
Qu'à cela ne tienne, c'est un modeste bazooka qui se charge de mettre à mort le reptile.
L'équipe de mitrailleurs qui se trouvait à bord est décimée par l'explosion, mais le groupe de combat évacue l'épave sans trop de casse.

Il n'y a pas meilleur instructeur que l'ennemi, mais ses leçons coûtent cher...
Les légionnaires viennent de perdre une pièce de choix, hérissée de mitrailleuses : 1 MMG de caisse, 2 HMG sur l'arc avant, une MMG par flanc...

La Légion réagit comme il se doit et monte à l'assaut sur l'ennemi qui s'est dévoilé.
Sur le flanc gauche, le groupe de bodoïs subit le feu mais ne rompt pas.
Sur le flanc droit, le bazooka est anéanti au corps à corps.
Au centre, un premier groupe atteint les limites du village.


Alors que le vietminh est en passe d'être débordé par l'assaut des légionnaires, des renforts se déploient sur les flancs du village.
Leur objectif est relativement simple : briser les ailes du dispositif ennemi, afin de pouvoir écraser les unités résiduelles qui, une fois réfugiées dans le village, n'auront d'autre choix que de se rendre ou périr...

Sur le flanc gauche, le groupe en renfort prend à partie le groupe de légionnaires qui fouille la première canhia. Pendant ce temps, le LVT4 40 Bofors avance et tente de neutraliser le groupe viet le plus avancé.

Sur le flanc droit, les viets subissent la furie des légionnaires : le groupe de combattants inexpérimentés panique et se replie...


Malgré le feu ennemi qui cause de lourdes pertes, la Légion poursuit sa progression dans le village et investit 2 nouvelles canhias qui, malheureusement, ne contiennent pas les renseignements recherchés.



Sur le flanc droit, isolé, un groupe de légionnaires combat au corps mais, malgré toute leur bravoure, les képis blancs finissent par tomber, vaincus par le nombre...


Les viets se déchaînent : ils savent que la mort est préférable à l'échec car les conséquences seront terribles...
Cloué par les tirs, les Légionnaires qui ont réussit à atteindre le village ne parviennent plus à progresser vers l'objectif, malgré les tirs dévastateurs du 40 Bofors.

La Division 308 n'a pas failli à sa réputation et a su briser le formidable assaut de la Légion.
La partie s'achève sans que les légionnaires ne parviennent à remplir leur objectif.



Si vous souhaitez jouer ce scénario, qui est facilement adaptable à d'autres théâtres, vous pouvez le télécharger grâce à ce lien.

Ce scénario, comme celui dédié aux combats de Tu Lê,  sera proposé lors de la convention de Landes le Gaulois 2019, qui aura lieu les 30 et  31 mars prochain. Vous pouvez suivre ce sujet, si cette convention vous intéresse.

Enfin, pour conclure, je remercie Fab, mon camarade de jeu habituel du club de Rathelot et grand testeur de mes scénarios devant l'éternel.


4 commentaires: